Prospérité

Pixabay-PilesArgent-money-2724241_1920

Combien de pièces dans ce bocal ?
Comment pousser sur du métal ?


Finances

Rêvez-vous d’un système de gestion facile à mettre en place ? Que penser des diverses répartitions des rentrées financières ?

Voici 3 approches. Parmi tant d’autres. Libre à vous d’en choisir une. Ou de créer la vôtre si vous préférez. Elles sont inspirées de lectures, de comptables, de formations, de séminaires, d’expériences personnelles ou de feedback divers.

Ce qui est important, c’est de démarrer et de s’y tenir. Commencez là où vous en êtes pour le moment. Pas le trimestre prochain ou l’année prochaine. Commencez maintenant. C’est ok si ce n’est pas le top directement. Tant mieux si ce n’est pas parfait. Lancez-vous et adaptez petit à petit. Votre processus sera amélioré au fur et à mesure de l’expérience.


Astuce n°1

Cette première approche vous propose de mettre en place 3 comptes (*), dédiés chacun à un objectif :

  1. Votre compte professionnel « normal », sur lequel arriveront tous les paiements de vos clients et duquel sortiront uniquement vos factures à payer. Pensez à garder au moins 50% de son contenu pour vos contributions.
  2. Le second compte sera alimenté par chacun des montants de TVA que vous facturez à vos clients. La « TVA à payer » à l’Administration sera ainsi directement mise de côté presqu’à la source. Fin des mauvaises surprises. Tout bénéfice pour vous.
  3. Sur ce dernier compte, vous allez virer 10% de chaque montant HTVA que vous facturez. Ainsi, si vous n’arrivez pas encore à vous verser un « salaire/montant » mensuel, ces 10% vous seront dédiés. A vous de les utiliser pour vos sorties, vos loisirs ou pour tout ce qui vous fait vraiment plaisir.

(*) A vous de choisir selon vos habitudes : comptes en banque, comptes de la poste, comptes à vue ou d’épargne, enveloppes, boîtes ou tout autre système. Testez ce qui vous correspond le mieux.


Astuce n°2

Cette seconde approche vous mènera avec certitude à la liberté financière. De manière efficace. Il vous suffit de le décider et de l’appliquer à « chacune » de vos rentrées d’argent. Dans ce cas-ci, vous aurez besoin de 4 comptes (*) répartis comme suit :

  1. 75% de chacune de vos rentrées pour :
    * Payer vos charges récurrentes, telles que : loyer, crédit hypothécaire, factures de téléphone, électricité, chauffage, carburant, vos courses, etc…
    * Des dépenses à plus long terme, telles que : épargner pour une nouvelle voiture, l’université de vos enfants, la rénovation de votre habitation, investir dans un projet qui vous anime, etc…
    * Vous former, apprendre sur les sujets qui vous intéressent, suivre les cours ou les ateliers qui vous passionnent, etc…
  2. 10% de chacune de vos rentrées pour alimenter un compte auquel vous ne toucherez pas. En aucun cas. Au moins durant les premières années. Son contenu continuera à grandir au fil du temps. C’est ce compte qui va vous offrir la liberté financière.
  3. 5% de chacune de vos rentrées pour donner aux autres. Ce sera votre contribution au monde. Vous pouvez faire des dons, soutenir des projets ou des oeuvres caritatives. « Qui donne reçoit » est un principe universel. Qu’il s’agisse d’une petite pièce ou d’un sandwich, donnez avec le coeur. Cela vous met dans une énergie d’abondance. En donnant consciemment, vous envoyez le message à l’Univers que vous êtes également ouvert à recevoir. Et si dans un premier temps, vous êtes dans une situation où il vous est peut-être impossible de contribuer financièrement, alors donnez de votre temps, partagez vos compétences, faites du bénévolat, aidez vos voisins, une école, une association de quartier, etc…
  4. 10% de chacune de vos rentrées pour vous faire plaisir. Vous avez l’embarras du choix. Tout ce qui peut vous faire plaisir. Exemple : resto, ciné, sorties, amis, loisirs, livres, sport, hobby, bien-être, etc… Et vous verrez qu’au fil du temps, vos envies vont évoluer.
    Très important : ce compte doit être remis à zéro chaque dernier jour du mois. Oui oui, vous avez bien lu. Vous devez tout dépenser. Vous devez le vider totalement pour la fin de chaque mois. Mais pourquoi donc ? Car en vous faisant plaisir chaque mois, vous allez apprendre à goûter à votre liberté financière « pour de vrai ». Vous allez commencer à vous y habituer. Vous allez de plus en plus, vous habituer à en profiter avec conscience. A trouver cela de plus en plus normal. Vous serez en état de réceptivité pour accueillir l’abondance. Gratitude. L’abondance attire l’abondance. Vous allez attirez ce que vous êtes. Et cela, mois après mois. Imaginez votre énergie et la joie que vous allez rayonner d’ici un an…

(*) A vous de choisir selon vos habitudes : comptes en banque, comptes de la poste, comptes à vue ou d’épargne, enveloppes, boîtes ou tout autre système. Testez ce qui vous correspond le mieux.


Il est temps maintenant de faire un choix. Astuce n°1 ou n°2 ? Laquelle de ces deux approches vous attire plus ? Choisissez-en une et mettez-la en place dès aujourd’hui. Testez et expérimentez. Lorsque vous avez déjà un cadre ou une structure, vous pouvez bien mieux atteindre vos objectifs. Qu’ils soient financiers ou autres. Yes, you can !

Et si vous êtes habitué à gérer le budget d’un ménage ou que la gestion financière vous est familière, alors vous avez peut-être déjà « votre » propre méthode. Votre approche très personnelle et bien plus en accord avec qui vous êtes et ce qui est le plus adapté à votre situation. Félicitations.


Astuce n°3

A présent, vous allez fêter vos succès et vous récompenser. Faites-en un rituel. Fêtez vos réussites, si petites soient-elles. Choisissez de célébrer seul ou entouré. L’important, c’est de fêter et de célébrer la Vie. Dans la joie. D’ici quelques temps, vous découvrirez que vous vibrez à un autre niveau d’énergie. Vous allez transmettre (peut-être inconsciemment) cette joie de vivre et ce plaisir. Cet enthousiasme et cette bonne humeur. Et cela va se ressentir tout autour de vous. Et peut-être allez-vous inspirer d’autres personnes. A tester et à expérimenter. Pour leur plus grand bonheur. C’est ainsi, tout comme le colibri de Pierre Rabhi, que chacun de nous peut faire une différence. Nous pouvons choisir de bouger. Faire notre part. Chacun. A notre niveau. Nous pouvons agir. Nous pouvons améliorer le monde autour de nous.


A vous maintenant. Qu’avez-vous déjà mis en place ? Depuis quand ? Quels sont vos résultats ? Vos améliorations ? Merci pour vos partages !


Avec enthousiasme et bonne humeur 😉

Téodora

 

Objectif Vacances !

Pixabay-senior-3336451_1920

Où souhaitez-vous aller ?
Avec qui partez-vous ?
Comment vous y rendre ?


Destination

Avant de franchir le pas vers l’indépendance, il y a eu un début. Un point de départ. Probablement saviez-vous exactement où vous souhaitiez arriver. Vous envisagiez déjà votre destination, le chemin à parcourir. Vous aviez déjà une projection à un an, à 5 ans et à 10 ans.

Pour certains, la décision était très rapide. Le passage à l’action presqu’immédiat. D’autres ont peut-être mis des mois, voire des années pour mûrir leur projet ou même pour simplement faire un choix précis.

Etes-vous passé par des montagnes russes ? Avez-vous oscillé entre déprime et euphorie ? Etiez-vous submergé de questions ? De temps en temps effrayé ? Ou même réveillé en pleine nuit par plein d’interrogations. Vais-je vraiment me lancer ? Est-ce la bonne décision ? Quand exactement ? Faut-il une date précise ? Et si j’attends encore un peu ? Et si cela ne se passe pas super bien ? Et si je me plante ? Et si je n’y arrive pas ?

Ces moments de déprime étaient suivis d’autres instants d’exaltation, de joie intense, de certitudes durant lesquels vous étiez persuadés de réussir. Cela ne tenait qu’à vous. Vous aviez les cartes en main. Vous vous donniez les moyens d’y arriver. Vous alliez bien vous entourer. Tant pis pour ceux qui critiquent sans rien faire du tout. Et puis, c’est bien connu « qui ne tente rien n’a rien ». Le monde appartient à ceux qui osent.

Maintenant que vous êtes indépendant, vous vous rendez compte qu’il n’y a rien de définitif. Avez-vous vécu quelques bouleversements depuis votre premier jour ? Etiez-vous bien préparé avant de vous lancer ? Oui, la vie est changement. Et cela s’applique aussi à votre vie professionnelle. Puisque les temps changent, les personnes à qui vous offrez vos produits ou vos services changent elles aussi. D’où l’importance de pouvoir vous adapter au fur et à mesure.

Entourez-vous de personnes positives et motivantes. Elles pourront vous conseiller et vous soutenir lorsque vous aurez des moments d’hésitation ou que vous serez en période creuse.

Déléguez

Vous voulez goûter à plusieurs avantages ? Alors, osez déléguer. Apprenez que c’est possible même lorsque vous démarrez. Il vous « suffit » de commencer par de petites choses. Choisissez une mission très concrète et bien définie. Par exemple : des idées pour votre logo ; une imprimerie pour vos flyers ; une personne qui vous soulagera des tâches administratives ; quelqu’un qui vous mitonnera de délicieux petits plats ou qui gardera vos enfants quelques heures, etc…

Choisissez des personnes qui vont vous apporter un vrai plus. Réfléchissez à toutes ces choses qui vous pèsent quand vous devez les faire ou que vous remettez toujours à plus tard. Pensez à toutes ces tâches qui vous mettent de mauvaise humeur ou vous prennent trop de temps. Déchargez-vous petit à petit. Vous allez vous libérer du temps et de l’énergie. Avec à la clé de nombreux bienfaits, tant dans votre vie professionnelle que personnelle. Meilleure humeur et légèreté seront de retour.

Habituez-vous à vous concentrer sur cette bien nommée « zone d’excellence ». Réfléchissez à ce que vous faites de mieux. Qu’est-ce qui vous donne des ailes (et pas la canette), beaucoup de plaisir et de satisfaction dans votre activité ? Cette zone où le temps n’a pas d’importance tellement vous êtes présent à ce que vous faites. Cette zone qui vous met en joie. Penser et agir de la sorte vous permettra de prendre de meilleures décisions. Cela vous permettra de mieux avancer, d’évoluer et de vous améliorer. Tout en étant heureux d’être vous-mêmes et d’exercer votre métier avec passion.

Pourquoi ?

Savoir où vous allez est nécessaire. Connaître avec qui vous y rendre et comment y arriver est bien entendu important.

Pourtant, il y a un point absolument essentiel, auquel vous vous devez de réfléchir avant une quelconque décision de vous lancer. Et ce point essentiel est en fait une question. Une question méga importante. Une question fondamentale si vous souhaitez vraiment vous installer. Et cette question, c’est votre « pourquoi ».

Pourquoi voulez-vous vraiment être indépendant ? Pourquoi voulez-vous vraiment exercer ce métier ? Pourquoi cette activité vous tient-elle tellement à coeur ?

Prenez le temps de regarder cette vidéo. C’est la version anglaise sous-titrée en français. Simon Sinek vous parle du « pourquoi ? »  Cette conférence TedX est très inspirante. J’espère qu’elle vous fera réfléchir à vos motivations profondes. Qu’elle fera remonter votre pourquoi à la surface. Lorsque vous serez en présence de votre vrai « pourquoi », notez-le. Notez la raison ou toutes les raisons pour lesquelles vous voulez exercer ce métier. Ainsi, à chaque fois que votre motivation sera vacillante ou que votre moral sera chancelant, vous pourrez relire ces raisons. Elles vous feront garder le cap. Vous donneront le courage de continuer ou d’adapter votre trajectoire. Elles vous ramèneront direct à ce qui vibre à l’intérieur de vous et qui vous transporte lorsque vous exercez votre art.


A vous maintenant. Aussi simple ou profond soit-il, quel est votre pourquoi ?


Avec enthousiasme et bonne humeur 😉

Téodora

5 seconds’rule * règle des 5 secondes

Pixabay-path-2041414_1920

Pourquoi des petits coeurs ?
Où allez-vous ?
Avez-vous un objectif ?


Motivation

C’est le matin. Un nouveau jour commence. Peu importe qu’il soit pluvieux ou ensoleillé. Quelques secondes avant de vous lever. Pas encore totalement réveillé. Prenez l’habitude de vous poser un moment. Prenez un instant pour visualiser la journée à venir.

Comment faire ? C’est tout simple. Pensez à vous demander quel est votre principal objectif de la journée. Qu’avez-vous vraiment envie d’accomplir aujourd’hui ? Que pouvez-vous faire pour vous rapprocher encore un peu plus d’un de vos rêves ?

C’est là qu’entre en scène la motivation. Pourtant, d’après Mel Robbins (https://bit.ly/2y54Fq0), il n’y a pas de motivation qui tienne. Tout cela ne serait que de la foutaise. Nous ne serions motivés que par ce qui nous intéresse ou nous plaît. Etant donné que l’être humain ne serait pas conçu pour faire des choses qui lui sont inconfortables, angoissantes ou désagréables.

Votre mental est là pour vous protéger. Son but est votre survie. Rempart de votre sécurité, il aime les habitudes. Déteste être perturbé. Déteste encore plus être poussé hors de ses petites routines. Tout ce qui est nouveau ou différent le bouleverse.

Hésitations

En général, vous faites ce que vous avez à faire sans trop y réfléchir. Souvent de façon plutôt inconsciente. Tels des automatismes. Par exemple : nouer vos lacets, préparer votre café le matin, changer les vitesses en conduisant, etc.

Mais, tout se gâte lorsque vous commencez à hésiter. Quand par le plus grand des hasards, vous mettez un peu trop de temps à vous décider. C’est là que votre mental va envoyer des signaux d’alerte. Et vous allez vous retrouver paralysé sans même savoir pourquoi.

En fait, dès que la moindre hésitation pointe le bout du nez, votre mental s’affole. Pourtant, il agit de la sorte uniquement pour votre bien. Il pense juste à votre survie. Il enclenche un « holà » pour éviter tout chamboulement.

Ce qui est assez déstabilisant. Car si vous vous limitez à écouter votre mental, vous allez faire du sur-place. Vous allez stagner et ne plus rien faire de nouveau. Avouez que cela n’est pas très réjouissant en terme de réalisation ou d’évolution personnelle.

Choix

Donc, si vous voulez avancer, il va vous falloir passer au-delà de son signal d’alarme. Et la manière la plus simple d’y arriver, c’est de faire des choix. De plus, si vous y regardez d’un peu plus près, vous allez vous rendre compte que vous en faites à longueur de journée. Votre vie est faite d’une succession de choix. Inconscients ou conscients.

Heure du lever. Réveil normal ou musique. Direct à la douche ou vous habiller. Ouvrir la fenêtre 5 ou 30 minutes. Petit déjeuner ou pas. Café, thé, eau, tisane. Dans une tasse, un verre ou un mug. Chaussures, boots ou baskets. A pieds, en train, en métro, en bus, en voiture, à trottinette ou à vélo. D’abord le pied droit ou le gauche. Prendre les escaliers ou l’ascenseur, etc…

5, 4, 3, 2, 1, action !

Pour agir, vous allez choisir.

Et lorsque vous êtes confrontés à une situation nouvelle, qu’elle vous paraît insurmontable, paniquante ou trop difficile à gérer, vous allez pouvoir agir grâce à la règle des 5 secondes.

Votre cerveau étant habitué à fonctionner en mode survie, vous allez apprendre à ruser pour le court-circuiter.

Par exemple, vous voulez vraiment engager la conversation avec un voisin. Mais, vous avez peur. Donc, vous n’osez pas parler. Vous passez votre chemin.

Ou bien vous rêvez depuis toujours de visiter l’Australie, mais vous détestez l’avion. Etes-vous prêt pour autant à renoncer à votre rêve ?

Tout est une question de choix.

Comment fonctionne cette méthode ? Vous allez simplement entamer un compte à rebours : 5, 4, 3, 2, 1 puis vous lancer ! C’est tout et ça fonctionne. Magique et pratique.

Avantages

1- Lorsque vous comptez normalement, il s’agit d’une logique « habituelle » pour votre mental. Tout est normal. Aucun danger. Il est bien rassuré. Vous commencez par 1, puis 2, ensuite 3, etc…

Tandis que lorsque vous décompter, vous allez procéder à une opération illogique. Et là, c’est vous qui allez prendre le contrôle sur votre mental.

2- En comptant à rebours, vous choisissez de faire quelque chose de différent. Vous restez en mouvement. Vous n’hésitez pas. Votre mental reste calme. Il n’a donc aucune raison de s’inquiéter. Vous faites un choix. Vous prenez une décision. C’est très rapide. A peine 5 petites secondes.

3- De plus, vous passez à l’action. Au lieu de vous lamenter, de regretter, de réfléchir indéfiniment ou d’avoir peur. Agir de la sorte va renforcer votre confiance en vous. Vous allez trouver cela gratifiant. Vous aurez encore plus votre envie de continuer le processus. Ce mini laps de temps d’à peine 5 secondes, va vous permettre de passer d’une simple envie à une action bien réelle et concrète.

Simplicité

Effectivement, c’est hyper simple. Et comme toujours, beaucoup de personnes ne feront rien. Elles se plaindront ensuite que rien ne change. Mais vous, vous savez très bien que les choses les plus simples fonctionnent. Vous ne croyez pas sur parole. Vous testez. Et vous êtes libre d’expérimenter. C’est votre choix. Commencez par de petites choses et vérifiez vos progrès et vos résultats.

Petit à petit, vous allez reprendre le contrôle de votre vie. En agissant de la sorte, vous allez modifier vos habitudes. Vous allez mettre en place de nouvelles façons de faire ou d’être. Dès qu’une modification est répétée plusieurs fois pendant plusieurs mois, elle s’ancre et devient une nouvelle habitude.

Vous allez ainsi élargir votre zone de confort. Ce qui va vous motiver à tester encore plus, dans d’autres domaines. Votre confiance en vous va augmenter. Vous allez très vite constater qu’avec cette règle des 5 secondes, vous allez agir et avancer. Vous allez ouvrir votre esprit à d’autres opportunités.

Avec ces actions répétées, vous allez réaliser vos objectifs les uns après les autres. Pensez aussi à vous récompenser et à fêter vos succès !


Racontez-moi comment 5 petites secondes ont déjà changé votre vie ?


Avec enthousiasme et bonne humeur 😉

Téodora

 

 

 

 

Nouvelle Année

Pixabay-snowman-1073800_1280

Snowman-XmasTree-Pixabay

Avez-vous l’habitude de lister des objectifs à chaque Nouvelle Année ?
Que mettez-vous ensuite en place pour les réaliser ?
Et surtout, comment gardez-vous le cap au fil des mois ?


Voeux

Et si, en lieu et place des traditionnels souhaits et voeux de Nouvel An, nous nous laissions plutôt guider par la sagesse de 5 petites phrases ?

Et si, au lieu de dresser les éternelles listes d’objectifs, nous laissions infuser la sagesse de ces messages puissants et inspirants ?

Et si, une vision un peu différente, nous conduisait tout simplement vers un peu plus de liberté, de bonheur et d’amour ?


Accords toltèques

Avec ces 5 accords toltèques, Don Miguel Ruiz nous livre d’excellents conseils. Tel un véritable code de conduite. Ces accords représentent des valeurs de vie, que nous pouvons appliquer au quotidien.

Que nous soyons enfants ou adultes, nous pouvons les mettre en pratique. Chacun à notre niveau. Avec respect et bienveillance, ils nous ouvrent la porte vers un meilleur épanouissement.


1) J’ai une parole impeccable

Connaissez-vous le pouvoir des mots ?

Selon les cas, les mots ont cette capacité à nous élever. Il y a ces mots qui nous poussent à dépasser nos limites. Ceux qui nous encouragent. Ceux qui nous conduisent au-delà de nos rêves. Ceux qui nous portent malgré le blues des jours sombres. Ceux qui nous motivent à maintenir le cap. Ceux que les autres disent. Et ceux que l’on se dit à soi-même.

Mais il y a aussi les mots qui blessent. Ceux qui nous marquent au fer rouge. Qui laissent des marques indélébiles et nous laissent sans voix.

Au-delà du language non-verbal, qui raconte tellement sur nous, sans que nous ayons à ouvrir la bouche, il y a bien entendu, un petit espace pour le language verbal.

Le verbe est d’une puissance phénoménale. C’est par la parole que nous exprimons nos pensées, nos désirs et nos besoins. Tout comme la pensée crée, les mots matérialisent la pensée et lui permettent de prendre forme dans le réel.

Utilisons les mots de manière noble. Parlons avec intégrité. Cherchons les mots justes. Exprimons ce que nous pensons de manière sincère et bienveillante.


2) Je n’en fais pas une affaire personnelle

Ne prenons pas les choses trop personnellement. Souvent, nous ressentons ce que les autres disent de manière très personnelle. Comme si cela nous était destiné. Et nous nous sentons critiqué ou jugé.

Chacun vit et expérimente sa propre réalité. Celle des autres n’est pas la nôtre. Et de fait, la nôtre n’est pas la leur.

Ce que les autres disent n’est qu’une projection de leur réalité, de leur façon de voir les choses. Nous voyageons tous avec nos filtres et nos croyances. Ce qui crée des interférences et des parasites.

Prenons un peu plus de distance. Evitons de nous sentir continuellement visés. Ecoutons différemment et apprenons à relativiser.


3) Je ne fais pas de suppositions

Nous n’avons pas bien compris ? Osons demander des explications. Quels sont les faits ? Les choses ne sont pas très claires ? Demandons des éclaircissements. Arrêtons de ruminer sur ce que pensent les autres. Ou sur ce que nous pensons qu’ils croient.  L’imagination est très fertile. Donc, tenons-nous en aux faits et exprimons ce qui nous turlupine.

Posons des questions, pour éviter toute supposition ou malentendu. Gagnons du temps en apprenant à communiquer de façon claire et précise.

Quels sont nos besoins réels ? Apprenons à les formuler. Soyons courageux et exprimons ce que nous désirons vraiment.


4) Je fais toujours de mon mieux

Mon préféré. A lui seul, il permet de regrouper tous les autres.

Bien sûr, personne n’est parfait. Et cela ne sert à rien d’en faire trop peu, car cela va nourrir la frustration, les regrets et les auto-critiques. Evitons aussi d’en faire trop, car alors là nous risquons de nous épuiser. Oublions aussi la pression provoquée par les « je dois » ou les « il faut ».

Choisir en conscience, qu’à chaque instant, nous faisons de notre mieux. Ce mieux qui va évidemment évoluer avec le temps. Pas besoin d’avoir trop d’attentes ni d’être à la merci des jugements d’autrui. Quelles que soient les circonstances, décider de faire de notre mieux, jour après jour.

Faire de notre mieux. A tout point de vue. Pour que notre parole soit impeccable. Pour écouter et relativiser. Pour oser poser des questions et exprimer nos besoins. Pour écouter et développer notre esprit critique. Et voilà un super beau cercle vertueux !


5) Je suis sceptique et j’apprends à écouter

Evitons de croire tout ce qui se dit. Tout ce que nous avons toujours pris pour acquis. Que ce soit de la part des autres ou vis-à-vis de nous-mêmes.

Apprenons à remettre en cause certaines vérités. N’avalons pas toutes les couleuvres qu’on nous présente sans rechigner.

Développons notre esprit critique. Ecoutons au-delà du simple discours. Quelle intention y décelons-nous ? Quel est le vrai message ? Pas besoin d’avoir raison ou de vouloir prouver quoi que ce soit. Il suffit d’écouter.

Lorsque l’autre communique, il communique son point de vue et sa vérité. Ecoutons avec respect, sans jugement. Grâce à cette écoute véritable, nous pourrons percevoir les messages impeccables.


Et vous, quel accord allez-vous mettre en pratique dès le mois prochain ?

Avec enthousiasme et bonne humeur 😉

Téodora