Travailler * Vibrer

Plume-feather-3010848_1280


Travail

Je trouve le mot « travail » pas vraiment top… ni même porteur…  Car bien au-delà des débats contradictoires et/ou enflammés sur son origine (trepalium=instrument de torture), il est intéressant de se poser les questions suivantes : quelle connotation donnez-vous à ce mot ? Que représente-t-il pour vous ? Dans quelle situation l’utilisez-vous ?

Pour moi, le mot « travail » est associé aux contraintes, aux obligations, à une hiérarchie qui impose, sans laisser place aux questions, ni même aux discussions.

Son utilisation me ramène à des boulots alimentaires, acceptés pour payer loyer, factures et de quoi nourrir les siens.

Dans cette situation, c’est pas de gaieté de coeur que j’allais travailler. Aucune possibilité d’ouverture ni l’opportunité d’exprimer qui je suis vraiment.

Bref, comme je l’écrivais en début de paragraphe, ce mot n’est vraiment pas top, pas motivant et surtout, il ne me donne pas du tout envie de me lever le matin.


Vibrer

« Vibrer » est pour moi un mot magique. Un mot qui me touche et me parle. Il me fait sentir encore plus vivante. Une belle énergie qui circule de manière fluide. Une chose qui pulse à l’intérieur de moi. Quelque chose qui me pousse à aller de l’avant.

Et ici, je ne parle pas de succès, d’objectif ou de concrétisation. Ce n’est pas la réussite du projet ou le résultat qui importe, même si c’est très agréable de l’atteindre. Je pense plutôt au chemin. Et il est parfois inattendu et très surprenant.

Vibrer, peut se traduire par l’enthousiasme et/ou cette impulsion, qui m’appelle à oeuvrer pour plus grand que moi. Qui me transporte au-delà de ma petite personne et du confort pépère des habitudes.

C’est un élan vital qui me permet de plonger dans une activité en oubliant toute notion de temps. C’est comme si j’étais dans un autre monde. Et ce qu’il y a de génial, c’est que comme je suis dans ma bulle + que j’adore ce que je fais jusqu’à en oublier l’heure = je ne suis pas fatiguée, je suis en forme.

Car cet état me nourrit. C’est comme si je rechargeais mes batteries grâce à ce qui me passionne. Voici une autre manière de vous l’exprimer : quand je vibre de ma passion, je m’auto-alimente en énergie. Et ça, c’est le pied intégral.

Ce qui me fait royalement vibrer, c’est d’amener du mieux-être et de l’harmonie dans la vie des gens. Les inspirer et transmettre ce qui m’anime. Voilà pourquoi je me lève chaque jour de bonne humeur.

Par exemple, une de mes passions, c’est de partager comment alléger votre Vie et vos papiers, de manière efficace et concrète.

J’adore échanger sur ce que j’apprends, ce que j’ai expérimenté, transmettre ce que j’ai créé, testé, proposer des compétences, des manières de faire, trouver des solutions différentes,… Cette petite flamme intérieure me donne des aiiiiiles. Et je ne parle pas de la boisson commençant par « r ».


Bénéfices

Que se passe-t-il lorsque ma Vie est guidée par ce qui me fait vibrer ?

Je vis en étant qui je suis + je fais ce que j’aime + j’oeuvre pour un monde meilleur. En pratique : je transmets à qui le souhaite, des astuces et des actions pour bénéficier d’un véritable mieux-être applicable et accessible.

Que se passe-t-il dans la Vie des personnes que je rencontre ?

Les bienfaits dans leurs vies sont multiples et variés : des sourires, des yeux qui pétillent, des personnes soulagées par tout ce qui a été mis en place + les clés pour continuer à appliquer tout cela par la suite en toute autonomie = elles sont donc plus heureuses, car elles ont pu dégager du temps pour ce qui est vraiment important dans leur vie.


Comment faire ?

Là je vous vois venir. Vous n’y croyez peut-être pas. Ou pas trop. Ou si vous pensez que c’est envisageable, vous voulez savoir comment faire pour y arriver.

Des questions se bousculent dans votre tête. Y a-t-il des recettes ? Et s’il existait une solution miracle ? Ou alors, quel est le mode d’emploi ? Comment faire ?

Rassurez-vous, car pour savoir comment faire, vous trouverez plein de livres sur le sujet, des tutos, des formations, des ateliers, des séminaires,… Sans oublier Youtube ou Google, qui sont vos amis. Et au fait, ne négligez pas les coaches, thérapeutes et experts.


1* Temps

Effectivement, c’est intéressant de lire, de se faire accompagner, de réseauter et de regarder des vidéos. Tout cela va sûrement vous aider. Et aussi, vous demander énoooormément de temps. A vous d’estimer de combien de temps vous disposez pour vous y consacrer sans vous épuiser.

Tout cela pour vous dire, qu’il n’y a pas de recette miracle. Que la Vie est le chemin. Et que l’expérimentation fait partie du processus. Et c’est ok. Pas de stress.

En cernant bien vos besoins, vous pouvez aussi choisir de vous adresser à des professionnels, qui vous feront gagner beaucoup de temps. Tout est une question de choix. A vous de réfléchir en fonction de vos besoins et de vos priorités.


2* Ecouter

Ce que j’ai expérimenté et qui est merveilleux, c’est de m’écouter vraiment. Arrêter tous les bruits parasites et les tonnes d’informations parfois indigestes… pour me retrouver face à moi-même.

Stopper tous les conseils et avis bien sympas de l’entourage. Mettre un terme aux « il faut », « tu dois », « c’est pas possible », « on ne peut pas », « non, mais que va penser x, y ou z »,…

Faire de la place en moi et laisser un espace vide pour pouvoir écouter ce qui vient.


3* Accepter

Accepter de ne pas savoir, de ne pas avoir de réponse immédiate. Oui, l’inconnu est inconfortable et fait parfois sacrément peur. Oui, la perte des repères fait souvent paniquer. Et alors ? Si vous ne faites rien du tout, vous risquez juste de faire du sur-place. Et aussi d’avoir beaucoup de regrets.

J’ai accepté de me retrouver en terrain inconnu. J’ai dû traverser des déserts et essuyer des tsunami. J’ai été retournée comme une crêpe. Chamboulée dans mes tripes.

Et je vous assure que lorsque vous trouvez le courage de vous retrouver face à vous-même et d’écouter, c’est alors que des choses se passent et que les miracles se produisent.


4* Intuition

C’est de part mon expérience professionnelle, et surtout personnelle, que j’ai choisi d’écouter ma petite voix/voie. Et j’ai laissé émerger ce qui vibrait en moi. Indépendamment de ce que pensaient les autres. Même si ça n’a pas toujours été évident. Même si je me suis parfois raconté de gros bobards et que j’y croyais ferme. Même si je me suis trompée.

Chacun(e) la nomme à sa manière. Ce peut-être l’intuition. Un « gut feeling » ou cette sensation viscérale. Ce peut être votre instinct. Ce peut être également votre corps, car votre corps sait ce qui est « juste » pour vous et il vous envoie plein de signaux.

Mon intuition, elle, est toujours là. Inlassablement présente à l’intérieur. A m’envoyer plein d’informations. Je ressens aussi les messages de mon corps, même si je ne les comprends pas à chaque fois.

Ecouter est un cadeau merveilleux à votre portée.


5* Expérimenter

Je me laisse porter par ce qui vibre à l’intérieur. J’écoute mon intuition. Je sais ce qui me met en Joie et qui me fait oublier le temps. Je choisis ce qui est fluide et j’avance.

Certain(e)s diront que c’est bien plus facile à dire qu’à faire.
D’autres se plaindront que c’est trop difficile à mettre en pratique.

Ma réponse sera double :
1) c’est « vous » qui mettez « vos » limites,
2) et si c’était possible ?

Et si vous osiez tester ? Et si vous vous donniez l’autorisation de voir ce que cela pourrait donner si vous changiez un tout petit élément par rapport à votre quotidien ? Et si vous vous offriez l’opportunité de vivre autrement ?

Le monde vous appartient. Qu’allez-vous décider ?
Vous avez une Vie. Comment allez-vous la vivre ?


Partagez-moi vos retours ou vos questions et échangeons sur nos expériences.


Avec enthousiasme et bonne humeur 😉

Téodora


Voici également l’audio de cet article :


 

Prospérité

Pixabay-PilesArgent-money-2724241_1920

Combien de pièces dans ce bocal ?
Comment pousser sur du métal ?


Finances

Rêvez-vous d’un système de gestion facile à mettre en place ? Que penser des diverses répartitions des rentrées financières ?

Voici 3 approches. Parmi tant d’autres. Libre à vous d’en choisir une. Ou de créer la vôtre si vous préférez. Elles sont inspirées de lectures, de comptables, de formations, de séminaires, d’expériences personnelles ou de feedback divers.

Ce qui est important, c’est de démarrer et de s’y tenir. Commencez là où vous en êtes pour le moment. Pas le trimestre prochain ou l’année prochaine. Commencez maintenant. C’est ok si ce n’est pas le top directement. Tant mieux si ce n’est pas parfait. Lancez-vous et adaptez petit à petit. Votre processus sera amélioré au fur et à mesure de l’expérience.


Astuce n°1

Cette première approche vous propose de mettre en place 3 comptes (*), dédiés chacun à un objectif :

  1. Votre compte professionnel « normal », sur lequel arriveront tous les paiements de vos clients et duquel sortiront uniquement vos factures à payer. Pensez à garder au moins 50% de son contenu pour vos contributions.
  2. Le second compte sera alimenté par chacun des montants de TVA que vous facturez à vos clients. La « TVA à payer » à l’Administration sera ainsi directement mise de côté presqu’à la source. Fin des mauvaises surprises. Tout bénéfice pour vous.
  3. Sur ce dernier compte, vous allez virer 10% de chaque montant HTVA que vous facturez. Ainsi, si vous n’arrivez pas encore à vous verser un « salaire/montant » mensuel, ces 10% vous seront dédiés. A vous de les utiliser pour vos sorties, vos loisirs ou pour tout ce qui vous fait vraiment plaisir.

(*) A vous de choisir selon vos habitudes : comptes en banque, comptes de la poste, comptes à vue ou d’épargne, enveloppes, boîtes ou tout autre système. Testez ce qui vous correspond le mieux.


Astuce n°2

Cette seconde approche vous mènera avec certitude à la liberté financière. De manière efficace. Il vous suffit de le décider et de l’appliquer à « chacune » de vos rentrées d’argent. Dans ce cas-ci, vous aurez besoin de 4 comptes (*) répartis comme suit :

  1. 75% de chacune de vos rentrées pour :
    * Payer vos charges récurrentes, telles que : loyer, crédit hypothécaire, factures de téléphone, électricité, chauffage, carburant, vos courses, etc…
    * Des dépenses à plus long terme, telles que : épargner pour une nouvelle voiture, l’université de vos enfants, la rénovation de votre habitation, investir dans un projet qui vous anime, etc…
    * Vous former, apprendre sur les sujets qui vous intéressent, suivre les cours ou les ateliers qui vous passionnent, etc…
  2. 10% de chacune de vos rentrées pour alimenter un compte auquel vous ne toucherez pas. En aucun cas. Au moins durant les premières années. Son contenu continuera à grandir au fil du temps. C’est ce compte qui va vous offrir la liberté financière.
  3. 5% de chacune de vos rentrées pour donner aux autres. Ce sera votre contribution au monde. Vous pouvez faire des dons, soutenir des projets ou des oeuvres caritatives. « Qui donne reçoit » est un principe universel. Qu’il s’agisse d’une petite pièce ou d’un sandwich, donnez avec le coeur. Cela vous met dans une énergie d’abondance. En donnant consciemment, vous envoyez le message à l’Univers que vous êtes également ouvert à recevoir. Et si dans un premier temps, vous êtes dans une situation où il vous est peut-être impossible de contribuer financièrement, alors donnez de votre temps, partagez vos compétences, faites du bénévolat, aidez vos voisins, une école, une association de quartier, etc…
  4. 10% de chacune de vos rentrées pour vous faire plaisir. Vous avez l’embarras du choix. Tout ce qui peut vous faire plaisir. Exemple : resto, ciné, sorties, amis, loisirs, livres, sport, hobby, bien-être, etc… Et vous verrez qu’au fil du temps, vos envies vont évoluer.
    Très important : ce compte doit être remis à zéro chaque dernier jour du mois. Oui oui, vous avez bien lu. Vous devez tout dépenser. Vous devez le vider totalement pour la fin de chaque mois. Mais pourquoi donc ? Car en vous faisant plaisir chaque mois, vous allez apprendre à goûter à votre liberté financière « pour de vrai ». Vous allez commencer à vous y habituer. Vous allez de plus en plus, vous habituer à en profiter avec conscience. A trouver cela de plus en plus normal. Vous serez en état de réceptivité pour accueillir l’abondance. Gratitude. L’abondance attire l’abondance. Vous allez attirez ce que vous êtes. Et cela, mois après mois. Imaginez votre énergie et la joie que vous allez rayonner d’ici un an…

(*) A vous de choisir selon vos habitudes : comptes en banque, comptes de la poste, comptes à vue ou d’épargne, enveloppes, boîtes ou tout autre système. Testez ce qui vous correspond le mieux.


Il est temps maintenant de faire un choix. Astuce n°1 ou n°2 ? Laquelle de ces deux approches vous attire plus ? Choisissez-en une et mettez-la en place dès aujourd’hui. Testez et expérimentez. Lorsque vous avez déjà un cadre ou une structure, vous pouvez bien mieux atteindre vos objectifs. Qu’ils soient financiers ou autres. Yes, you can !

Et si vous êtes habitué à gérer le budget d’un ménage ou que la gestion financière vous est familière, alors vous avez peut-être déjà « votre » propre méthode. Votre approche très personnelle et bien plus en accord avec qui vous êtes et ce qui est le plus adapté à votre situation. Félicitations.


Astuce n°3

A présent, vous allez fêter vos succès et vous récompenser. Faites-en un rituel. Fêtez vos réussites, si petites soient-elles. Choisissez de célébrer seul ou entouré. L’important, c’est de fêter et de célébrer la Vie. Dans la joie. D’ici quelques temps, vous découvrirez que vous vibrez à un autre niveau d’énergie. Vous allez transmettre (peut-être inconsciemment) cette joie de vivre et ce plaisir. Cet enthousiasme et cette bonne humeur. Et cela va se ressentir tout autour de vous. Et peut-être allez-vous inspirer d’autres personnes. A tester et à expérimenter. Pour leur plus grand bonheur. C’est ainsi, tout comme le colibri de Pierre Rabhi, que chacun de nous peut faire une différence. Nous pouvons choisir de bouger. Faire notre part. Chacun. A notre niveau. Nous pouvons agir. Nous pouvons améliorer le monde autour de nous.


A vous maintenant. Qu’avez-vous déjà mis en place ? Depuis quand ? Quels sont vos résultats ? Vos améliorations ? Merci pour vos partages !


Avec enthousiasme et bonne humeur 😉

Téodora

 

Rédiger des eMails (suite)

Pixabay-email-268494_1920

La terre est-elle encore votre terrain de jeu ?
Le monde virtuel fait-il toujours partie de votre quotidien ?
Voulez-vous enfin connaître la suite des règles de base ?


Mes premiers conseils vous ont-ils déjà donnés des retours positifs ? Ces 8 règles basiques vont permettre à votre mail de franchir le cap des spams / pourriels et d’arriver enfin dans la boîte mail de votre destinataire.

Pour vous rafraîchir la mémoire, en voici un petit rappel :

  1. à : remplissez ce champ « après » avoir rédigé votre texte.
  2. cc : écrivez un même contenu à plusieurs destinataires visibles entre eux.
  3. cci : écrivez un même contenu à plusieurs destinataires qui doivent rester invisibles l’un vis à vis de l’autre.
  4. Répondre : répondez uniquement à la personne concernée.
  5. Sujet : soyez court, avec les bonnes précisions.
  6. Sujet/réponse : modifiez votre sujet lorsque vous répondez à un mail.
  7. Sujet/transfert : vérifiez le contenu pour transférer correctement.
  8. Formule de politesse d’entrée : choisissez-la simple et de circonstance.

Voilà, vous maîtrisez les premiers éléments de base pour l’envoi d’un mail. Vous allez à présent découvrir quelques conseils complémentaires pour qu’il soit encore plus efficace. Avec les meilleures chances d’ouverture. Et bien sûr de lecture par votre destinataire.

  1. Texte / Contenu
    Lorsque vous rédigez votre mail et que vous n’êtes pas trop sûr de votre orthographe, pensez à utiliser un correcteur orthographique. Certaines personnes se sentent plus à l’aise grâce à cet outil. Sachez pourtant que cela reste un outil. Il vaut parfois mieux modifier votre phrase pour éviter certaines tournures. Ou l’emploi de certains « temps » un peu plus compliqués. Quoi qu’il en soit, prenez soin de bien rédiger votre message. Entendez par là, en « bon » français (ou en « bonne » autre langue), correctement orthographié.
  2. Formule de politesse de clôture
    Même principe qu’en début de mail. Utilisez les termes appropriés pour la fin de votre mail. Vous pouvez reprendre les formules habituelles de vos courriers papiers. Comme par exemple : « Nous vous prions d’agréer, Madame, Monsieur, nos salutations distinguées ». Bien qu’un mail soit généralement une version plus concise qu’un courrier papier. Cela veut dire que vos salutations seront également en format plus court. Vous pourrez vous inspirer de formules style « Meilleures salutations », « Bien à vous », ou encore bien d’autres auprès de votre ami Google.
  3. Pièces jointes / attachments
    Vérifiez que vous joignez la bonne pièce. Et que vous l’adressez à la bonne personne. Préférez un format pdf lorsque c’est possible. C’est un format très pratique et qui garde une même apparence selon les supports. Joignez uniquement ce qui est nécessaire. N’encombrez pas votre mail de pièces jointes, qui alourdiraient l’envoi. Au cas où vous avez beaucoup à envoyer, d’autres moyens existent. A vous de choisir entre Google Drive, (i)Cloud, Box, weTransfer, etc…
  4. Impression / print
    Imprimez uniquement ce qui est absolument nécessaire. Pensez à l’environnement. De toute façon à l’heure actuelle, vous pourrez toujours retrouver un mail qui vous a été adressé ou que vous avez envoyé. Surtout si vous avez pris soin de bien le décrire dans son « objet ».
  5. Temps de réponse
    Lorsque quelqu’un vous écrit un mail, il s’attend à ce que vous y répondiez vite. Vous pouvez l’informer que vous lui répondrez dans les 24 ou 48h. Evitez que votre destinataire ne s’inquiète inutilement. Ou pire, qu’il ne vous harcèle par téléphone. Pensez à accuser réception de son mail (personnellement ou via auto-répondeur) afin de lui indiquer que vous avez bien reçu son courriel et qu’il sera traité selon vos délais habituels.
  6. Confidentialité
    Sauf si vous disposez d’un système de sécurité spécifique, souvenez-vous que le trafic d’emails n’est pas sécurisé de manière générale. Evitez donc d’y envoyer des données ultra confidentielles ou très personnelles. Surtout lorsque vous ne travaillez pas dans votre environnement habituel. Pensez-y lorsque vous pianotez dans les aéroports, gares ou lieux publics.
  7. Reçu / envoyé
    Il est très intéressant de créer différents dossiers en ce qui concerne les mails que vous recevez. De base, votre boîte mail est déjà pourvue de certains dossiers type : « réception », « envoyés », « brouillon », « corbeille », indésirables »…
    A vous d’agencer votre boîte pour y classer les différents courriels reçus. Créez des dossiers qui vous parlent. Par exemple : clients/fournisseurs ; comptable/onss/cotisations ; offre/devis/contrat/facturation, etc… Prenez un moment pour réfléchir au type de courriels que vous recevez le plus souvent. Vous pourrez ainsi mettre en place un mode de classement adéquat selon votre secteur d’activité et qui vous convient au mieux.
    Evitez de classer les mails envoyés. Cela représente une perte de temps totalement inutile. Les messageries actuelles offrent l’option « recherche » (avec l’icône « loupe ») qui vous permet de retrouver en un clin d’oeil n’importe quel mail avec un début de nom de personne, un intitulé de dossier, un sujet de mail, etc…
  8. Désencombrez
    Ejectez tous les mails que vous avez lus et qui n’ont plus d’utilité ou aucun intérêt. Videz régulièrement votre corbeille/poubelle. Cela ne sert à rien de stocker des quantités de mails que vous ne consulterez plus jamais. Cela peut paraître évident pour certains. Alors que d’autres ont conservé tous les mails depuis la création de leur compte mail il y a plus de cinq, dix ans, ou parfois même plus longtemps. Pensez à désencombrer votre boîte mail tous les trimestres ou au moins une fois par an. Le stockage disponible sur votre ordinateur vous en sera très reconnaissant, tout comme notre belle bleue. Vous vous sentirez bien plus léger également.

Tous ces conseils sont évidemment à adapter à votre style personnel, aux us et coutumes de votre milieu, aux usages valables dans votre région, à votre clientèle et à votre domaine d’activité.

Si ces informations vous semblent assez nouvelles, prenez le temps de les intégrer. Ne vous obligez pas à vouloir tout mettre en place d’un seul coup. Il y aurait trop à faire et vous vous décourageriez vite. Ce qui n’est pas l’objectif. Allez-y à votre aise. Lentement et sûrement. Commencez par un élément que vous souhaitez ajouter et exercez-vous jour après jour. Lorsque cela sera devenu un automatisme, rajoutez alors un nouvel élément. Et ainsi de suite. D’ici quelques temps, cela vous sera devenu tellement habituel et normal, que vous ne vous souviendrez même plus comment vous faisiez auparavant. Testez petit à petit. Pensez « baby steps » = petit pas après petit pas.

Grâce à ces quelques pratiques de base, vos mails seront ouverts à 99,99%. Esprit tranquille, efficacité et mieux-être garantis.


Quels résultats constatez-vous avec ces nouvelles habitudes ?


Avec enthousiasme et bonne humeur 😉

Téodora

 

 

 

 

Rédiger un eMail

Pixabay-email-268494_1920

La terre est votre terrain de jeu.
Un monde virtuel au quotidien.
En connaissez-vous les règles ?


Il porte plusieurs noms, qui signifient la même chose : e-mail, mail, courrier électronique, message, courriel, etc… Le fait est que le mail fait partie intégrante de votre vie quotidienne et que vous utilisez très fréquemment ce mode de communication pour transmettre diverses informations.

Que ce soit pour votre vie privée ou professionnelle, vous envoyez de nombreux mails par jour. Souvent agrémentés d’icônes, de smileys et/ou autres pièces jointes disponibles dans les multiples applications.

De plus, vous recevez une variété impressionnante d’emails : vos courriels professionnels, vos factures électroniques, vos newsletters, certaines mises à jour de conditions générales, des publicités et offres promotionnelles, sans oublier les spams ou pourriels, les mails qui vous sont transférés par vos collègues ou associés, les vidéos Youtube de votre nièce, les poèmes de votre tonton, les blagues de vos amis, etc…

Jour après jour, vous l’aurez compris, vous êtes inondés et votre boîte de réception déborde. Pour certains, c’est même la panique lorsque vous n’avez pas l’occasion de relever les mails ne fût-ce que durant 24 heures.

Généralement, lorsque vous êtes tellement habitués à quelque chose (écrire des courriels dans ce cas précis), vous n’y prêtez plus aucune attention. Cette chose vous est devenue habituelle. Vous agissez instinctivement. Vous ne prenez plus aucune précaution. Il vous est même arrivé de ne pas avoir le temps de relire ce que vous venez juste d’écrire. Vous l’avez fait tellement vite. C’est justement dans ces moments-là que les choses peuvent vous échapper. Et qu’un mail un peu salé ou trop personnel arrive malencontreusement dans la boîte de réception d’un destinataire autre que celui auquel il était destiné.

Bonjour les quiproquos. Ohhh. Zut. Trop tard. Si seulement vous pouviez faire « delete/effacer/undo/annuler ». Appuyer sur n’importe quelle autre touche ou demander à l’excentrique Doc de « Back to the Future » de vous ramener juste quelques petites secondes en arrière.

Bref, pour éviter de telles situations délicates, apprenez à être prévoyant et prenez les devants. Suivez ces quelques conseils pratiques.

Voici des règles élémentaires (in-)connues ou oubliées, qui vous aideront à devenir un pro du mail.

  1. « à »
    Attendez avant d’ajouter votre destinataire. Commencez toujours par écrire votre texte. Parfois, vous faites des modifications importantes. Votre doigt glisse sur la touche « envoyer » alors que certains passages doivent encore être rectifiés. Habituez-vous dès maintenant à compléter cette zone en dernier lieu. Indiquez votre destinataire uniquement lorsque votre message est bien terminé, que vous l’avez relu et approuvé.
  2. « cc »
    Utilisez le « cc » (carbon copy) avec précaution. Uniquement lorsque toutes les personnes reprises en copie peuvent avoir accès aux adresses-mail les unes des autres. Et que bien sûr, le contenu de votre mail les concerne toutes.
    Pensez-y attentivement, surtout depuis les directives RGPD (mai 2018) sur la protection des données à caractère privé.
  3. « cci »
    Privilégiez la « cci » (copie carbone invisible ou copie cachée) lorsque vous écrivez un même contenu à plusieurs personnes, qui ne doivent pas savoir ou qui ne sont pas sensées savoir quels sont vos autres destinataires.
  4. Répondre
    Lorsqu’il y a plusieurs destinataires dans un mail que vous venez de recevoir (et donc, que vous êtes l’un d’eux), évitez d’utiliser « répondre à tous ». A moins que cela ne soit absolument indispensable. Car cela encombre inutilement les boîtes de réception. Répondez uniquement à la personne concernée.
  5. Objet / Sujet : précis
    L’objet (ou le sujet) est un point méga important lors de la rédaction de votre mail. En effet, c’est très souvent lui qui détermine si votre mail ira à la poubelle ou sera ouvert par votre destinataire. Prenez donc la peine d’écrire un sujet court, complet et précis. Notez-y si nécessaire une référence, une date, un numéro ou nom de dossier, etc… Ecrivez tout ce qui pourrait donner envie à votre destinataire d’ouvrir votre mail et d’en lire le contenu.
  6. Objet / Sujet : suivi
    Lorsque vous répondez à un mail : modifiez-en systématiquement l’objet. Cela permettra d’avoir une meilleure lisibilité dans les suivis. Vous allez aussi gagner du temps lorsque vous ferez une recherche, puisque vous pourrez retrouver le mail en question plus rapidement selon l’objet demandé.
    Exemples  : « cde 40 du 5jan12 » ; « v/réf 783 Dupont-Durant : confirmation » ; « rvs 14.2.15 Mr André Dupont » ; « livraison n°144 : adresse à préciser » ; etc…
  7. Objet / Sujet : transfert
    Lorsque vous devez absolument transférer un mail, enlevez les « TR / FWD » (transfert/foward) qui apparaissent automatiquement en objet. Sinon votre destinataire verra probablement : Tr/Tr/Tr/Tr… ce qui ne va pas le motiver à ouvrir votre courriel. Ecrivez le sujet actuel du mail que vous allez rédiger, de manière courte et précise.
    Point important : vérifiez si dans la suite du mail transféré, toutes les informations peuvent être transférées ou s’il est préférable d’en effacer certaines parties sensibles (mail/nom/…) ou sans intérêt pour le nouveau destinataire.
  8. Formule de politesse d’entrée
    Tant en début qu’en fin de mail, prenez soin d’utiliser les bons termes. Préférez « Madame » ou « Monsieur » lorsque vous ne connaissez pas personnellement votre destinataire ou que vous vous adressez à une administration par exemple. Les moteurs de recherche vous renseigneront sur les différentes formules de politesse à utiliser selon vos destinataires.
    Gardez les « salut », « coucou » et autres « hello » pour vos proches et amis.

Souvenez-vous que les exemples cités ci-dessus, sont à adapter à votre style personnel, à votre clientèle, à votre domaine d’activité, aux us et coutumes de votre milieu et/ou aux usages applicables dans votre région.

A très bientôt pour la suite des conseils pratiques pour une rédaction efficace de vos mails.


Et vous, quelles sont les astuces que vous utilisez déjà pour personnaliser vos mails ?


Avec enthousiasme et bonne humeur 😉

Téodora

 

 

 

 

Mieux-être à partager

Pixabay-hand-1549399_1920


Des fleurs à travers une clôture ?
A qui sont-elles destinées ?
En quel honneur ?


Et si cela vous arrivait ? Et si effectivement vous receviez des fleurs à travers une clôture ? Les accepteriez-vous ? Quelle serait votre première réaction ? Pourriez-vous répondre par un simple « merci » et continuer votre route ?

Et si à votre tour, vous offriez de petites attentions ? Des gestes simples. Tellement simples. Qui font vraiment chaud au coeur. Qui amènent plus de bonheur au quotidien. Qui illuminent la journée des personnes connues ou inconnues, rencontrées au gré de la vie.

Pas besoin d’avoir beaucoup d’argent ni des idées méga-extraordinaires. Il s’agit juste de ces petits « extra », ces petits gestes accomplis par des personnes « ordinaires », comme vous et moi. Ils apportent de la bonne humeur, offrent du baume au coeur, mettent un peu de douceur et de joie dans le quotidien.

Pas nécessaire d’en faire des tonnes. Ni de s’obliger à agir pour se donner bonne conscience. Ni de culpabiliser. Testez et pratiquez au gré de vos envies.

Vous allez apprécier cette autre manière de diffuser le mieux-être autour de vous. Et vous savez quoi ? Ces petits gestes sont contagieux, agréables et font beaucoup de bien pour la personne qui offre également. Et vous savez quoi (bis) ? C’est encore plus facile en été, lorsque les gens sont en vacances, que le soleil est de la partie et que tout le monde est normalement bien plus relax.

Le mieux-être est effectivement bien plus agréable lorsqu’il est partagé.

Voici 22 idées à tester au fil des jours, des semaines ou des mois à venir :

  1. Cueillez ou achetez une fleur. Quelques fleurs si le coeur vous en dit. Prenez un post-it et notez-y « Belle journée » ou « L’univers vous fait une fleur ». Ensuite, déposez-la/les sur le pas de la porte ou accrochée(s) sur la poignée de la porte de votre voisin(e). Ou sur le bureau de votre associé(e) ou de votre collègue. Patientez. Soyez discrètement attentif à son expression. Serait-ce de la joie ? Du questionnement ? Un regard surpris ? Gardez le secret et ne dévoilez pas votre geste.
  2. Au lieu de donner une pièce, demandez à la personne assise devant le magasin, si vous pouvez lui acheter quelque chose à manger ou lui offrir de l’eau ou un jus ;
  3. Choisissez un petit cadeau pratique ou utile. Emballez-le. Ajoutez-y un mot gentil du style « Cadeau de l’Univers ». Puis, déposez-le à l’arrêt de bus, du métro ou du train. Sentez-vous ce petit sourire poindre à l’intérieur ?
  4. « Oubliez » intentionnellement un livre en quittant le resto, votre chambre d’hôte ou la terrasse de café. Vous pouvez écrire un mot pour la personne qui le trouvera. Elle pourra à son tour continuer cette chaîne de lecture.
  5. Proposez à une personne en difficulté de porter ses courses ou aidez-là à traverser la rue ou à monter les quelques marches nécessaires.
  6. Consacrez 10 minutes de votre temps et accueillez avec bienveillance votre nouveau collègue.
  7. Ecrivez un mot tendre à votre douce moitié ou à vos enfants ou à votre colocataire. Glissez-le dans sa poche ou dans sa mallette ou sous sa tasse de café.
  8. Pensez à quelqu’un qui vous est cher et envoyez un sms le matin. Dites-lui simplement que vous pensez à lui et souhaitez-lui une très belle journée.
  9. Offrez un sourire à une personne qui croise votre route ou à la voiture d’à côté lorsque vous êtes dans les embouteillages.
  10. Exercez-vous à faire un compliment sincère par jour.
  11. Lors de vos balades, faites un geste pour la nature et ramassez déchets et canettes. Vous pourrez les dans la prochaine poubelle publique.
  12. Et si vous pensiez à balayer le trottoir de votre voisin pendant son absence ?
  13. Par mail ou courrier, pensez à remercier une personne que vous appréciez un peu ou beaucoup. Exprimez-lui ce qui vous touche chez elle.
  14. Rédigez un chouette commentaire suite à votre dernière escapade à l’étranger ou dans un gîte ou suite au dernier film que vous avez regardé.
  15. Achetez une carte qui met de bonne humeur. Notez-y un mot sympa et glissez-là au hasard dans une boîte aux lettres sur votre chemin ou lorsque vous êtes en déplacement.
  16. Mettez quelques pièces de monnaie ou un billet dans une enveloppe. Inscrivez-y « C’est le début de l’abondance » et déposez-la dans un musée ou cachez-la sur votre trajet ou dans la boîte aux lettres d’une personne en difficulté.
  17. Félicitez la personne qui vous a super bien conseillé lors de vos achats. Ecrivez-lui un mot de remerciements et mettez-le dans la boîte aux lettres du magasin.
  18. Achetez un « café suspendu » en plus du vôtre. Ce geste permettra à une personne dans le besoin de se voir offrir gracieusement une tasse de café.
  19. Cuisinez un petit plat ou quelques biscuits et partagez-les avec vos collègues ou vos voisins. Vous apprendrez à mieux vous connaître et créer une meilleure ambiance.
  20. Offrez votre place dans les transports en commun à quelqu’un qui en a bien plus besoin ou qui semble vraiment très fatigué.
  21. Offrez une seconde vie aux objets et vêtements que vous n’aimez plus. Il y a une belle expression qui dit « bless someone else » et effectivement, ils peuvent être utiles à d’autres et les rendre heureux. Pensez à Oxfam, aux Petits Riens, à une entreprise sociale, etc…
  22. Fixez une soirée par mois ou par trimestre et passez-là avec cet(te) ami(e) que vous appréciez tellement mais que vous voyez bien trop rarement.

Et vous, comment offrez-vous plus de mieux-être autour de vous ?

Avec enthousiasme et bonne humeur 😉

Téodora